VALGAUDEMAR. Un nom que j'aimais entendre depuis quelques années parce que je le trouvais tout simplement beau et singulier, j'aimais le prononcer. Je n'étais jamais allé dans la vallée du Valgaudemar et je n'avais qu'une vague idée de son lieu. Je retardais en fait avec délice sa découverte, tel un bonbon qu'on garde dans sa poche, préférant me nourrir de premier abord de témoignages et d'éloges vantant ce coin sauvage des Hautes-Alpes. « C'est très beau ! » me disait-on toujours. Dans une malle magique que je ne faisais qu'entrouvrir, je cachais tous ces petits joyaux recueillis au fil du temps. J'ai résisté pendant longtemps à la tentation de l'ouvrir. Et puis un jour de ce mois d'août 2014, j'ai finalement dévérouillé la serrure pour voir ce que contenait réellement la malle et j'y suis parti. Je suis tombé littéralement sous le charme de cette vallée. Un film est en préparation...
V A L L O N P I E R R E
P E T A R E L
O L A N
L A V I N E
N A V E T T E
Crédit photos : Aurélie Bray et Yannick Prebay