Deux semaines pile poil après "Dry Hard", nous voilà de retour dans le secteur. Ce coup-ci, c'est sur une idée géniale (mais en a-t-il des mauvaises ?) de Julien Désécures. Une semaine auparavant, il m'avait envoyé une photo de topo sur mon portable. Le tracé ne parle pas trop mais l'explication littérale est alléchante "très belle escalade, surtout artificielle de 550 m et plusieurs passages de VI, A2, A3". Le bougre, il connait les arguments pour me convaincre ! Un SMS plus tard, l'affaire est conclue.
Coup de chance, le créneau météo de beau temps est calqué sur mon planning de travail et la flexibilité de mes collègues... La stratégie employée 2 semaines avant ayant bien fonctionné on récidive. Repérage, fixage la veille et assaut le lendemain. La petite modif sera sur la nuit au lieu de lire "lyophilisé dégueu / nuit glaciale", lire "repas de communion / nuit en lit avec couette". Et encore, on aurait même pu prendre une douche chaude mais on a su s'imposer une éthique de rusticité dans ce monde de confort !!!!
Réveil à 3h45, les stats sont remontées péniblement, on arrive quasiment à 8h en haut des 180 m. Il faut dire que nous sommes 4 et seulement 2 paires de jumar. En plus de Julien, Korra fait forcément parti du voyage et Mister Jonathan Griffith vient complété le lot des personnes avec qui j'adore pratiquer l'alpinisme... ou boire des bières.
La veille, nous avions remonté le couloir situé juste à droite de "Pèlerinage" pour fixer jusqu'au point de départ de la ligne supposée.
Face Nord du Peigne. "Full Love". V/5+/M6/85°/R/500m
17-18 octobre 2012
Korra Pesce, Jeff Mercier, Jonathan Griffith et Julien Désécures
Crédit photos : Jeff Mercier et Jonathan Griffith / Textes et légendes : Jeff Mercier